Skip to content Skip to navigation Skip to search

Villa Woodchester (Bracebridge), 1882

La villa Woodchester a été construite en 1882 pour Henry James Bird, propriétaire d'une filature de laine locale. Elle a pris le nom du village anglais de Woodchester, où il est né en 1842, non loin de Stroud dans l'Ouest de l'Angleterre.

M. Bird a appris le commerce de la filature de la laine auprès de son père et a voyagé en Australie et aux États-Unis avant de s'installer au Canada en 1867. Il a travaillé à la filature Rosamund d'Almonte jusqu'en 1869, puis a créé sa propre filature à Glen Allan, dans le comté de Wellington. En 1872, il s'est installé à Bracebridge et a créé la filature Bird. Il a participé activement à la vie de la collectivité, a siégé au conseil municipal, au comité de l'énergie et de l'électricité et au conseil scolaire, et a été considéré comme un pionnier de l'activité industrielle de Bracebridge.

La villa Woodchester est l'une des plus anciennes résidences de la ville. Les descendants de la famille Bird ont habité dans la maison jusqu'en 1975. En 1977, le club Rotary de Bracebridge a fait l'acquisition de la propriété et l'a rendue accessible au public en la transformant en musée et en centre communautaire.

La conception de la maison a sans aucun doute été influencée par les théories du phrénologue américain et philosophe de l'architecture Orson Squire Fowler, en particulier par son ouvrage A Home for All: or, Gravel Wall, and Octagonal Mode of Building (1849). Cette maison octogonale de trois étages est l'une des plus grandes de sa catégorie dans toute la province et constitue un exemple classique de la forme octogonale présente en Ontario. La forme octogonale se manifeste de façon évidente dans de nombreux détails tels que les cheminées, la plate-forme d'observation, le mât de drapeau, les montants de la véranda, les pilastres, et les moulures des portes intérieures. La villa a été la première maison de la région à être dotée d'un éclairage électrique. Elle possédait également un dispositif de chauffage et de ventilation par air forcé pour évacuer l’air vicié et une plomberie interne avec système de pression d'eau alimenté par des réservoirs d'eau de pluie au deuxième étage. Un imposant système de monte-plats relie la cuisine du sous-sol au grenier avec un accès à chaque étage. Les murs de béton coulé de 16 pouces d'épaisseur comportent des pierres de champ carrées de différentes largeurs aux fondations et du stucco sur les cloisons supérieures (elles étaient autrefois en pierre). La villa est peut-être l'un des plus anciens exemples de maison en béton coulé en Ontario. La galerie d'observation d'une largeur de trois pieds forme une promenade autour de la cheminée centrale. Elle possède également deux sièges construits le long des côtés opposés de la cheminée ainsi qu'une rampe basse autour du rebord. Une véranda de deux étages encercle l'édifice. Des portes-fenêtres s'ouvrent sur le balcon du deuxième étage de la façade.

En 1978, la Ville de Bracebridge a placé la villa sous la protection de la Loi sur le patrimoine de l'Ontario et en 1981, la Fiducie du patrimoine ontarien a établi une servitude protectrice du patrimoine sur l'édifice.

L'enseignement à l'ancienne

L'enseignement à l'ancienne

Visitez l'école Enoch Turner pour comprendre comment fonctionnait l'enseignement en 1848 dans une école d'une seule classe située au centre-ville de Toronto
Le twitter initial ...

Le twitter initial ...

Découvrez nos propriétés du patrimoine naturel. (Photo : Garth Baker)