Skip to content Skip to navigation Skip to search

L'esclavage au Canada

Bien qu'il n'avait pas la condition d'esclave, Mathieu Da Costa semble être le premier Africain à avoir foulé le sol du Canada vers 1605. Engagé par Samuel de Champlain pour son expédition de la France à Port Royal, il travailla comme interprète, traduisant le micmac et le français. Néanmoins, de nombreux Africains arrivés au Canada par la suite étaient des esclaves. Croire que l'esclavage n'existait qu'aux États-Unis est une idée répandue mais erronée. Le Canada n'était peut-être pas une société esclavagiste comme les États-Unis, mais c'était une société avec des esclaves.

Le premier exemple attesté d'esclavage d'un Africain au Canada est celui d'Olivier Le Jeune, un jeune Malgache dont on ne connaît pas le nom africain. Il arriva au Québec en 1628. Son propriétaire le vendit à un clerc de la colonie, faisant du jeune garçon le premier esclave officiel de Nouvelle-France. Après avoir été vendu, Olivier reçut une éducation dans une école dirigée par un prêtre jésuite, le Père Le Jeune. Il vécut en Nouvelle-France jusqu'à sa mort en 1654. Il avait une trentaine d'années.

Après 1628, l'esclavage se répandit et fut institutionnalisé par les régimes français et britannique.  Pendant et après la guerre de l'Indépendance américaine (1776-1783), de nombreux Loyalistes blancs déménagèrent dans la région actuelle de l'Ontario, apportant avec eux la pratique de l'esclavage. En 1790, une loi impériale autorisa les Loyalistes à immigrer depuis les États-Unis sans payer de taxe sur leurs esclaves, si le lieutenant-gouverneur leur octroyait un permis. Cette loi visait principalement à attirer les Loyalistes vers le Haut-Canada, mais elle augmenta également le nombre d'esclaves résidant dans la province.

Au cours de cette période, aux États-Unis, de nombreux esclaves quittèrent leurs propriétaires et se battirent aux côtés des Britanniques. Une fois la guerre terminée, un certain nombre de Loyalistes noirs libres déménagèrent en Amérique du Nord britannique. Si une majorité d'entre eux s'installa en Nouvelle-Écosse, un petit nombre s'établit dans les régions de Kingston, de Niagara et de Windsor dans le Haut-Canada. Des Noirs libres et esclaves vivaient donc simultanément dans la province à la fin du XVIIIe siècle.

Visitez la Case de l’oncle Tom!

Visitez la Case de l’oncle Tom!

Découvrez-en plus sur Josiah Henson, connu pour sa participation au mouvement abolitionniste et au chemin de fer clandestin, en visitant le site historique de la Case de l’oncle Tom, à Dresden
Expositions en ligne

Expositions en ligne

Les récits sur l'Ontario sont intéressants et fascinants. Venez découvrir quelques-unes de ces histoires extraordinaires en visitant nos expositions en ligne.