Skip to content Skip to navigation Skip to search

Événements


 
1. Act of Supremacy
Aux termes de l’Act of Supremacy de 1534, le roi Henry VIII est déclaré chef suprême de l’Église d’Angleterre.

2. Acte constitutionnel de 1791
Créé en grande partie pour répondre aux besoins du nombre croissant de Loyalistes qui arrivent des États-Unis après la Révolution américaine, l’Acte constitutionnel de 1791 est une loi du Parlement britannique qui divise l’ancienne province de Québec en deux pour former le Haut et le Bas-Canada. Si la loi préserve les privilèges existants accordés à l’Église catholique romaine, elle accorde de larges étendues de terre – connues sous le nom de « réserves du clergé » – à l’Église d’Angleterre.

3. Acte d’Union de 1841
L’Acte d’Union de 1841 réunit le Canada-Ouest (anciennement le Haut-Canada) et le Canada-Est (anciennement le Bas-Canada) sous un seul gouvernement. Sous le nom de Province unie du Canada, cette structure gouvernementale subsiste jusqu’à la Confédération en 1867.

4. Acte de l’Amérique du Nord britannique, 1867
Adopté par le Parlement britannique en 1867, l’Acte de l’Amérique du Nord britannique créé le Dominion du Canada. La loi définit le cadre de fonctionnement du gouvernement du Canada, établit la division des pouvoirs entre le Parlement du Canada et les Assemblées législatives des provinces, et donne un aperçu des principes fondamentaux de la Constitution du Canada.

5. Acte de Québec de 1774


6. Affaire Scopes (« Scopes Monkey Trial »)
John Scopes, un professeur de biologie au niveau secondaire à Dayton, dans le Tennessee, est accusé de contrevenir à la loi de son état en enseignant la théorie de l’évolution; il est traduit en justice en 1925. Communément appelé « Scopes Monkey Trial » (affaire Scopes), le procès attire une très forte publicité aux plans national et international et suscite des débats généralisés. Scopes est reconnu coupable, mais le verdict est invalidé pour vice de forme.

7. Bataille de Culloden


8. Bataille de Waterloo


9. Bataille des Plaines d’Abraham


10. Bismarck et le « Kulturkampf »
Le terme « Kulturkampf » (combat culturel) fait référence à Otto von Bismarck, qui ordonne le contrôle par l’État des activités de l’Église catholique romaine au sein de l’Empire allemand nouvellement créé. Suite à l’adoption de politiques restrictives, les ecclésiastiques qui abordent des sujets politiques dans leurs sermons sont emprisonnés, les professeurs de religion se voient refuser toute charge officielle, et certains ordres catholiques – comme les Jésuites – sont interdits de fonctionnement en Allemagne. Par la suite, des milliers de prêtres catholiques et de laïcs sont incarcérés ou poussés à l’exil, et de nombreux monastères et couvents sont fermés.

12345678910...